Agenda des élus | Accessibilité | Plan du site | Contact | English version
Bandeau Tourisme montagnes
Votre barre d'outils Ajouter aux favoris Diminuer la taille de la police (petite).Augmenter la taille de la police (grande).La mise en forme courante correspond à celle par défaut. Pour imprimer le document, utilisez les fonctionnalités de votre navigateur. Envoyer à un ami

Les zones humides

Les marais du plateau de Gavot

Les zones humides du plateau de Gavot ont été classées « zones protégées » en septembre 2008 dans le cadre de la convention internationale RAMSAR. 

Un site remarquable qui a valu la visite de la Secrétaire d’Etat à l’Ecologie, Chantal Jouanno, en avril 2009. Le plateau du pays de Gavot possède en effet le plus bel ensemble de zones humides du département de la Haute-Savoie, en raison de la surface de ses marais et tourbières (85%), mais aussi de leur diversité biologique exceptionnelle, et de leur bon état de conservation. Le plateau comprend ainsi un réseau de 88 zones humides dont l’étendue varie de 0.5 à 24 hectares, réparties sur neuf communes du pays d’Evian. Le site est remarquable par la richesse des types d'habitats naturels (dont 21 sont protégés au niveau européen) et des espèces recensés.

300 espèces végétales ont été recensées dont 23 sont protégées.
De nombreuses espèces végétales protégées ont été recensées. Parmi les plus remarquables, le Liparis de Loesel, orchidée également reconnue d'intérêt européen qui possède ici d'importantes populations. La faune y est également riche et de grand intérêt puisque au moins trois espèces d'intérêt européen y ont été recensées (le crapaud Sonneur à ventre jaune, la libellule Agrion de Mercure et l'Ecrevisse à pattes blanches).

La protection du site comporte un double enjeu : environnemental et économique.  La protection des zones humides du Pays de Gavot concourt à la préservation de l'aquifère exploité par la SA des Eaux Minérales d'Evian, qui capte les sources au pied du versant nord du plateau. Les eaux de pluie et de fonte des neiges tombées sur le plateau de Gavot, sont lentement filtrées et purifiés à travers les multiples strates géologiques (à une vitesse d’environ 300 m/an), avant d’aboutir à l’eau minérale naturelle. Le temps de filtration minimum est de 15 ans. Si une pollution avait lieu sur plateau de Gavot, dans les prairies ou les marais, l’impact serait donc visible 15 ans plus tard sur l’eau qui jaillira de la source. L’APIEME (Association pour la Protection de l’Impluvium de l’Eau Minérale d’Evian, fondée en 1992) a ainsi été créé pour surveiller et protéger cet impluvium. Elle est financée aux 2/3 par la SA des Eaux d’Evian, 1/3 par les communes d’émergence (Evian, Publier, Neuvecelle et Maxilly).

Le Pré-Curieux

Le Pré-Curieux est un jardin de 3.5 ha consacré à la protection de l’eau et des zones humides et se situe entre Evian et Publier. Cet espace pédagogique a été créé afin de sensibiliser les visiteurs et notamment les groupes scolaires, sur l’importance de ces zones, leur faune et leur flore, leur rôle dans la filtration de l’eau de la montagne au lac. Il est accessible uniquement par catamaran solaire depuis les quais d’Evian.

Site internet du Pré Curieux.
Renseignements au 04 50 70 15 44.

Voir le reportage vidéo sur le Pré-Curieux de l'émission "Silence, ça pousse" sur France 5 (site internet de la Ville d'Evian)